A propos de DIAFIR

Plus de dix ans de recherche

Le projet FIR-MED a démarré en 2008 suite à des travaux de recherche menés pendant plus de 10 ans par le laboratoire Verres et Céramiques de l’UMR CNRS 6226 de l’Université de Rennes 1.

Ces travaux, réalisés en collaboration avec l'équipe Fer et Foie de l'INSERM U991 de Rennes, ont permis de mettre en évidence la pertinence de la spectroscopie par fibre infrarouge via des fibres de verres de chalcogénure pour l'analyse de tissus tumoraux, cirrhotiques et le suivi du développement de bactéries.

La société DIAFIR a été créée en juin 2011 pour valoriser ces résultats.

L’analyse Infra Rouge pratique

DIAFIR développe des systèmes innovants basés sur les fibres de verres de chalcogénure, verres spéciaux aux propriétés uniques notamment dans l'infrarouge.

Ces verres, biocompatibles et hydrophobes, sont des matériaux idéaux pour la réalisation de biocapteurs, ou de sondes capables de détecter les variations de compositions métaboliques.

L’analyse dans le moyen infra rouge qui jusqu’alors étaient réservées aux activités de recherche du fait de sa complexité de mise en œuvre et d’interprétation devient un outil accessible à des non spécialistes et ce pour le bénéfice des patients et utilisateurs.

DIAFIR met la puissance de l’Infra Rouge au service du diagnostic biologique de routine.

Les avantages de la technologie DIAFIR

Adaptée à l’usage clinique 

  • Les capteurs sont à usage unique, protégeant opérateurs et patients des contaminations croisées.
  • Pas ou peu de préparation de l'échantillon nécessaire, un simple contact avec la fibre suffit
  • Le résultat est obtenu en quelques minutes.
  • Pas de connaissance ou formation en optique et/ou traitement du signal infrarouge requise.
  • L'analyse du résultat est faite par logiciel et n'est pas opérateur dépendante.

Performante 

  • Le contact avec une surface de 1 mm² environ ou 10µl de liquide suffit pour obtenir un résultat. 
  • Nos capteurs offrent une sensibilité optimale, dans la gamme de longueurs d'ondes de 2 à 20 µm.
  • Grâce à un nombre important de réflexions internes du faisceau infrarouge, la sensibilité de ces capteurs est supérieure aux systèmes ATR classiques.